Un survol historique sur le don de sperme :

Le don de sperme ou l’Insémination Artificielle existe depuis plus de 100 ans, remontant à la première tentative réussie qui date de 1884 aux USA. Depuis les années 40, il est possible pour un homme stérile de concevoir un enfant mais pas de son propre sperme. Il suffit qu’un volontaire se présente et qu’il offre son sperme. Cela bien sûr se fait sous une règlementation bien déterminée. Il faut tout d’abord congeler les spermatozoïdes sans modifier leur aptitude à la fécondation.

Les premières naissances réussies d'enfants conçus avec don de spermatozoïdes datent de 1953. Les CECOS (Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humain) ont été créés depuis 1973 pour garantir la sureté de l’opération. Ces centres médicaux sont chargés de vérifier que le sperme est sain est sauf et peut être transmis sans aucun problème au receveur tout en évitant les maladies héréditaires ou infectieuses. La loi sur la bioéthique insérée le 29 juillet 1994 a fait que cette opération soit soumise à des règlements et des conditions bien déterminées, c’est pour cela qu’elle a mis en disposition L’Assistance Médicale à la Procréation.

Donneur de sperme

Selon un psychologue, « De manière générale, donner est toujours très valorisant. C’est un acte qui flatte le narcissisme, et qui bénéficie toujours, d’une manière ou d’une autre, d’une reconnaissance sociale. » Une étude récente commandée par les CECOS révèle que les donneurs de sperme ont un talent très puissant. Un donneur de sperme qui s'affiche publiquement est une situation plutôt rare.

C'est pourtant ce que font certains hommes pour exaucer le rêve le plus cher des femmes désireuses de porter un enfant. Certains hommes donneurs affirment être le père d’une quinzaine d’enfants. Cependant, cette pratique est illégale dans certains pays Etre donneur ne se fait pas d’un simple clic, le donneur doit effectuer un bilan complet, et des tests de dépistage avant le don et 6 mois après le don.

Une analyse du sperme est fortement recommandée ainsi qu’un caryotype, un test de dépistage de la syphilis et des hépatites B, C et du sida Notez bien aussi qu’aucune information ne peut être divulguée concernant les coordonnées du couple receveur La loi, aussi interdit toute sélection de sperme.

Le don de sperme : Une pratique menaçante

Aux États-Unis, où le don de sperme est une pratique fréquente (entre 30 000 et 60 000 enfants par an sont issus de dons de sperme aux Etats Unis), on assiste à une génération menacée par la consanguinité. Un phénomène qui se révèle complètement éthique. Naomi Cahn, professeur de droit et auteur de Test Tube Families : Why the Fertility Market Needs Legal Regulation affirme que « Si l’American Society for Reproductive Medicine recommande de limiter les dons à 25 naissances pour 800 000 habitants, la plupart des banques de sperme n’en font cependant qu’à leur tête car elles sont motivées par la recherche du profit.

Beaucoup de risques d’inceste et de propagation de maladies génétiques graves  se présentent quand un donneur peut donner naissance à 50 et 150 enfants, sachant que la majorité des enfants nés de dons de sperme ignorent totalement leurs origines. Les banques de sperme et le Wall Street ont un même point commun : Les deux jouent à la roulette, le Wall Street joue avec les dollars, tandis que les banques de sperme joue avec la vie des enfants.